Une douleur dentaire peut réellement être souffrante au quotidien si elle n’est pas rapidement prise en charge (plus d’info : https://www.acrim.fr/nos-examens/radiologie/osteodensitometrie/). En effet, cette douleur peut provenir de différentes causes qu’il est très important d’identifier afin de pouvoir la soigner. Voici donc comment détecter ce type de douleur afin de pouvoir intervenir dans les plus brefs délais.

Savoir évaluer l’intensité de la douleur

Pour détecter une douleur dentaire, il est important de savoir évaluer votre douleur. Cela est effectivement un très bon indicateur pour savoir si ce problème dentaire peut être une urgence. Si cette douleur est modérée, la prise d’un antalgique pourra vous permettre de patienter jusqu’au rendez-vous chez le dentiste. Or, dans certaines situations, l’urgence est nécessaire et doit être prise en charge sans attendre, notamment si la douleur n’est plus du tout supportable. Les douleurs très violentes sont effectivement très souvent le signe d’une infection. Il se peut même que vous souffriez d’une rage de dent, cela veut dire que vous sentez votre cœur battre dans le nerf de votre dent.

Des symptômes plus graves

Il est possible que votre douleur dentaire soit associée à d’autres symptômes plus graves. Une fièvre, une gêne à la déglutition, à la respiration ou à l’ouverture de la bouche sont des symptômes qui doivent vous démontrer que vous vous retrouvez face à une urgence dentaire. Un traumatisme dentaire peut également être associé à une grosse douleur. Cela peut provoquer un déplacement de la dent ou une extrusion, mais aussi une fracture radiculaire, une fracture de la dent ou de la couronne, avec atteinte potentielle de l’émail ou la dentine. Les conséquences en sont souvent très douloureuses et il faut donc intervenir dans les plus brefs délais. La présence d’une hémorragie ou encore d’une intervention dentaire récente peuvent engendrer de violentes douleurs dentaires. A vous donc de bien déterminer les douleurs.